cochonnerie


cochonnerie

cochonnerie [ kɔʃɔnri ] n. f.
• fin XVIIe; de cochon
1Fam. et vieilli Malpropreté.
2Chose sale ou mal faite, cochonnée.
Chose sans valeur. Il ne vend que des cochonneries. saloperie. Collect. C'est de la cochonnerie. pacotille, 2. toc (cf. vulg. C'est de la merde).
3Fam. Action, propos obscène. Dire, raconter des cochonneries. horreur, obscénité; cochonceté.

cochonnerie nom féminin Populaire Malpropreté digne du cochon : Être d'une cochonnerie incroyable. Toute chose de mauvaise qualité : Se nourrir de cochonneries. Objet sans valeur, sans solidité : Cet appareil est une cochonnerie, il est toujours en panne. Tout ce qui est désagréable, gênant : Cette cochonnerie de brouillard. Parole, action obscène : Dire des cochonneries. Action déloyale : Il m'a fait une cochonnerie dont je me souviendrai.cochonnerie (synonymes) nom féminin Populaire Malpropreté digne du cochon
Synonymes :
- saleté
Objet sans valeur, sans solidité
Synonymes :
Parole, action obscène
Synonymes :
- grossièreté
- obscénité
Action déloyale
Synonymes :
- crasse (familier)
- entourloupe (familier)
- entourloupette (familier)
- vacherie (populaire)

cochonnerie
n. f. Fam.
d1./d Extrême malpropreté.
d2./d Par ext. Action, parole obscène.
d3./d Action indélicate, qui porte tort. Faire une cochonnerie à qqn.
d4./d Chose sale, gâtée, sans valeur. Tu vas manger cette cochonnerie?

⇒COCHONNERIE, subst. fém.
A.— État d'une chose ou d'une personne extrêmement malpropre. Cet homme est d'une cochonnerie dégoûtante (Ac. 1835-1932).
B.— P. méton.
1. Chose sale, mauvaise ou malsaine; chose de très mauvaise qualité. C'est de la cochonnerie. J'ai une cochonnerie dans l'œil (Canada 1930). Un tas de cochonneries et de loques bonnes à mettre au panier d'ordures (HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 216). Le choléra ou quelque autre cochonnerie de ce genre (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 55) :
1. Si vous tenez à la cochonnerie qu'on sert à Rivebelle, ça je ne veux pas, je n'assassine pas mes invités, ...
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 970.
[En antéposition expr. et péj.] Cette cochonnerie de + nom de chose. Cette cochonnerie de travail c'est pas fait pour moi (GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 22).
2. Action ou parole contraire à la décence, à l'honnêteté ou à la loyauté. Faire une cochonnerie. Il lui disait des grosses cochonneries, des mots d'ordure (ARAGON, Les Beaux-quartiers, 1936, p. 102). Nous parlons des dernières cochonneries politiques (VALÉRY, Lettres à quelques-uns, 1945, p. 71) :
2. Il n'y a là nulle vanité de leur part [des bourgeois] mais simplement le souci de faire tenir leurs cochonneries dans le cadre de leur honorabilité.
AYMÉ, Le Vaurien, 1931, p. 101.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1932. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. cochonerie. Étymol. et Hist. 1688 « action contraire à la décence » (Le cochon mitré, Var. hist. et litt., VI, p. 224, Bibl. elz.). Dér. de cochon; suff. -erie. Fréq. abs. littér. :123.

cochonnerie [kɔʃɔnʀi] n. f.
ÉTYM. 1688, « action indécente »; fin XVIIe, titre d'un texte de Vauban sur l'élevage des porcs; de cochon.
A (La cochonnerie). Malpropreté. || Il est d'une cochonnerie répugnante.
B (Une, des cochonneries).
1 Chose sale ou mal faite (→ Cochonner, II.). Chose sans valeur, de mauvaise qualité. || Il ne vend que des cochonneries. || C'est de la cochonnerie.Par antiphrase. || Ce n'est pas mauvais du tout, cette petite cochonnerie !
1 Elle sortait de la charcuterie.
— Elle est polie, cette grande bête de Quenu ! s'écria-t-elle, heureuse de se soulager. Est-ce qu'elle ne vient pas de me dire que je ne vendais que du poisson pourri ! Ah ! je vous l'ai arrangée (…) En voilà une baraque, avec leurs cochonneries gâtées qui empoisonnent le monde !
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 118.
2 Action, propos obscène. Cochon, II., 2. || Dire, raconter des cochonneries. Cochonceté, obscénité.
2 Je me disais bien qu'au bout du compte vous alliez me débiter des cochonneries.
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 126.
3 Action méprisable. || Vous avez fait une belle cochonnerie en ne me prévenant pas de leur arrivée. Cochon (un tour de cochon), entourloupette, vacherie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cochonnerie — COCHONNERIE. s. f. Terme populaire, pour dire, Malpropreté …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • COCHONNERIE — n. f. Malpropreté. Cet homme est d’une cochonnerie dégoûtante. Il se dit, par extension, des Choses sales, gâtées, ou sans valeur. Jetez toutes ces cochonneries. Que voulez vous faire de ces cochonneries? Ce marchand ne vend que de la cochonnerie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • COCHONNERIE — s. f. Malpropreté. Cet homme est d une cochonnerie dégoûtante.   Il se dit, par extension, Des choses sales, gâtées, ou sans valeur. Jetez toutes ces cochonneries. Que voulez vous faire de ces cochonneries ?   Il se dit également, au figuré, d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Cochonnerie — Co|chon|ne|rie , die; , n [frz. cochonnerie] (veraltet): Schweinerei; Unflätigkeit, Zote. * * * Co|chon|ne|rie, die; , n [frz. cochonnerie] (veraltet): Schweinerei; Unflätigkeit, Zote …   Universal-Lexikon

  • cochonnerie — (ko cho ne rie) s. f. 1°   Aliment de mauvaise qualité ou de mauvaise préparation. On ne nous servit que des cochonneries. 2°   Grande malpropreté. Cet homme est d une cochonnerie dégoûtante. 3°   Action, propos déshonnête. ÉTYMOLOGIE    Cochon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Cochonnerie — Co|chon|ne|rie [kɔʃɔnə...] die; , ...ien <aus gleichbed. fr. cochonnerie> Schweinerei, Unflätigkeit, Zote …   Das große Fremdwörterbuch

  • cochonnerie — nf. => Bêtise, Obscénité, Plaisanterie (salée), Saleté …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • cochon — [ kɔʃɔ̃ ] n. m. • 1090; o. inconnue I ♦ 1 ♦ Mammifère de l ordre des artiodactyles. Cochon sauvage. ⇒ sanglier. Cochon domestique. ⇒ porc. Spécialt Le porc élevé pour l alimentation (le plus souvent châtré) (opposé à verrat). ⇒ goret, pourceau.… …   Encyclopédie Universelle

  • cochonceté — [ kɔʃɔ̃ste ] n. f. • 1878; de cochon, d apr. méchanceté ♦ Fam. Cochonnerie (3o). ● cochonceté nom féminin Familier. Indécence ; parole, action obscène, cochonnerie. ⇒COCHONCETÉ, subst. fém. Fam. Synon. de cochonnerie B. A. Objet de mauvaise… …   Encyclopédie Universelle

  • obscénité — [ ɔpsenite ] n. f. • 1511; lat. obscenitas 1 ♦ Caractère de ce qui est obscène. ⇒ indécence. « Ces sujets ne seraient point souillés par cette obscénité révoltante » (Baudelaire). 2 ♦ Parole, phrase, image obscène. « Il disait des grossièretés,… …   Encyclopédie Universelle